RADdO

À propos

Actuellement vous pouvez consulter sur ce site 251117 fiches provenant de diverses régions de France, mais aussi d’autres pays (photos, témoignages, chansons, vidéos, locutions de parlers populaires, objets). Selon les droits attachés à ces archives, leur aperçu (image, extrait) peut être restreint en ligne mais possible dans les centres RADdO (voir la carte sur ce site).

Le RADdO est un réseau de bases de données – personnelles, associatives, universitaires ou de collectivités territoriales – de structures partageant un même outil de gestion de leurs archives iconographiques et audiovisuelles permettant de reconstituer des éco-systèmes socio-culturels. Le réseau est animé par l'OPCI-EthnoDoc, centre d'expertise dans la documentation du patrimoine culturel immatériel, qui administre et développe le système de gestion des archives RADdO en lien avec un comité scientifique, avec le LINA-CNRS et Polytech à Nantes.

Cette abondante documentation est le fruit des enquêtes menées depuis des décennies par de nombreux collecteurs, bénévoles ou mandatés par des associations ou des collectivités publiques, qui ont veillé à ce que la mémoire collective et notamment celle du patrimoine culturel immatériel puisse se transmettre : ces précieuses pièces constituent une part de nos identités culturelles. La diversité des supports (iconographie, vidéographie, sons) permet de restituer ces archives dans leur éco-système socio-culturel.

L’outil d’indexation RADdO permet ainsi : - de documenter les pièces d’archives collectées de façon à leur donner une lisibilité et une valeur apte à les porter dans le temps. Cette étape vise aussi à les inscrire dans une logique de ontribution à l’écriture de l’Histoire humaine et de transmission par les communautés. Cette fonction passe par l’adjonction à l’archive d’informations précises la concernant (titre, mots-clés, informations sur le témoin collecté, date, culturel etc.). - de retrouver les archives dans le but de les restituer aux communautés et aux territoires, d'enrichir les contenu de médiation imprimée ou numérique, de transmettre un matériau aux chercheurs et aux artistes.

La consultation des archives se fait :
- en ligne par le grand public qui peut y trouver l’intégralité des notices relatives à ces archives,
- dans des lieux publics définis par les organismes adhérents (collectivités, associations, universités) qui disposent de l’accès à l’ensemble des illustrations et documents audiovisuels légalement consultables et sont invités à en permettre l’accès au public dans les médiathèques par exemple.

Hommage soit rendu aux femmes et aux hommes qui nous ont transmis ces témoignages de leurs façons de vivre, de leurs pratiques, expressions, chansons, contes, musiques, et savoir-faire, et des moyens dont ils ont usé pour s’adapter aux environnements dont nous héritons aujourd’hui. Merci également aux collecteurs qui les ont rencontrés.

L’accès à ces archives est ouvert à tous, mais les consultants ne peuvent pas diffuser au public les documents sans l’autorisation des possesseurs du fonds concerné. La consultation est proposée ici dans le souci du respect des témoins et de leurs ayants droits éventuels connus. Il est toutefois possible que des ayant-droits découvrent sur ce site qu’une personne de leur famille aujourd’hui disparue a été enregistrée : bien sûr, s’ils le demandent, la consultation de ce document sera alors restreinte. Plus souvent c’est au contraire avec joie et émotion qu’ils découvrent la voix de leur aïeul.

Voir la présentation courte

Textes de références :
- Loi du 3 janvier 1979 sur les archives
- Code du patrimoine, livres I, II, III
- Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés
- Loi 57-298 du 11 mars 1957 relative aux droits sur la propriété littéraire et artistique
- Loi 212-4 du 3 juillet 1985 relative aux droits de l'interprète et du producteur de phonogrammes
- Article 226-1, 2° du Code pénal relatif au droit à l'image
- Loi du 20 juin 1992 relative au dépôt légal